Conclusion : Une organisation À construire au sein d’un projet économique global

Si des questions techniques sont encore À l’ordre du jour pour améliorer le transport fluvial de marchandises, les défis actuels et de demain sont également organisationnels. Et tous les acteurs sont concernés.

Un défi technique : Les barges offrent une compétitivité incomparable sur les coûts, mais l’indispensable transbordement des marchandises vers et depuis les camions peu encore être amélioré, de même que la consommation des embarcations.

Un défi urbanistique : Le développement du fret fluvial devra également être accompagné d’une mise À disposition d’espace disponible en bord de voie d’eau, pour les activités de production, mais également pour le stockage de marchandises. Afin que la chaîne logistique fluviale soit cohérente et efficace, des espaces logistiques doivent également être réservés aux cœurs des villes.

Un défi industriel et commercial : Le principal avantage du transport fluvial réside dans sa capacité À transporter de grandes quantités de marchandises. Cependant, pour en profiter, les chargeurs doivent être en mesure de réduire les temps de transports et de mutualiser leurs marchandises, tandis que le système économique français dans son ensemble (industrie et commerce notamment) devra permettre un équilibre entre import et export afin d’éviter un stockage prolongé des conteneurs, permettant ainsi une exploitation optimale des bateaux.